[Lecture] Fille D’Avalon, t.1: Derrière le Voile [Jenna BLACK]

4e de Couverture:

« Quand ma mère s’est pointée à mon récital de chant ivre morte pour la énième fois, j’ai craqué : j’ai décidé de fuguer pour retrouver mon père – un faë très puissant – en Avalon, seul lieu au monde où le commun des mortels et les elfes peuvent cohabiter. Moi qui croyais choisir une vie meilleure, jamais je ne m’étais autant trompée. Mais bien entendu, je l’ai compris trop tard… ».

Informations Pratiques:

  • Volume: 318 pages
  • Editeur : J’ai Lu (27/02/2013)
  • Collection : Darklight
  • Version Papier

L’avis de la croqueuse de livres:

Ce qui m’a attirée dans ce livre, c’est le titre tout d’abord. Avalon. Lieu de mystères et de légendes. Férue de légendes avec un penchant pour les celtes et la table ronde, j’avoue que cela a éveillé ma curiosité. Après j’ai lu le résumé et j’ai vu qu’en plus il y avait des Fae. Outre le fait que j’apprécie ces créatures, j’ai une fâcheuse tendance à me jeter sur les livres les concernant, ça me change des sempiternels vampires.
Ce qui m’a un peu plus effrayée était l’auteure. Jenna Black est aussi à l’origine de la série Morgan Kingsley et si j’avais apprécié son style d’écriture, j’avais vachement moins accroché avec son trip pour le sado-masochisme décomplexé… Ceci dit, puisque l’héroïne de Fille d’Avalon est une toute jeune fille, j’espérais sincèrement que l’auteure se passerait de ce genre de fantaisies…
C’est donc pleine de circonspection que j’ai entamé cette lecture.

L’histoire en elle-même est sans surprise, même assez fade et prévisible. En sus, on a une héroïne assez irritante, un peu candide et complètement cœur d’artichaut qui découvre qu’elle a des pouvoirs hors-du-commun et qui devient la convoitise de pas mal de monde. Des « méchants » lisses et mégalos et certains personnages cumulant les clichés complètent le tableau.

Ceci dit il y a quand même un peu de positif:
– Le concept même d’Avalon: il s’agit d’une enclave dans laquelle le monde des fae et des humains cohabitent sans que l’une des deux ethnies ne puisse passer de l’autre côté. J’ai trouvé l’idée plutôt intéressante, même si à mon sens il aurait pu être intéressant de mieux poser les bases de l’organisation politique et sociale de la cité.
– Certains personnages secondaires semblent prometteurs: notamment Keane, Kimber et Alistair (que je n’ai pas pu m’empêcher d’associer au père de Drago Malfoy pendant toute ma lecture… des fois il ne vaut mieux pas chercher)
– La question de l’alcoolisme est évoquée avec une relative justesse.
– L’auteure a réussi à ne pas tomber dans l’éternel écueil du manichéisme en évoquant la Cour des Lumières et celle des Ténèbres. Elle a aussi posé quelques pistes intéressantes sur les Fae donc j’attends de voir l’exploitation dans les prochains tomes.

Bilan: 

Une lecture qui passe bien mais sans plus. Je n’ai pas été transcendée. J’attends donc de voir si les choses deviennent plus intéressantes dans les prochains tomes car je pense malgré tout qu’il y a du potentiel.

Note globale: 12,5/20