[Lecture] La trilogie des gemmes [Kerstin GIER]

 la-trilogie-des-gemmes

Tome 1: Rouge Rubis

Informations Pratiques:

  • Volume: 352 pages
  • Editeur : Milan (03/2011)

Tome 2: Bleu Saphir

Informations Pratiques:

  • Volume: 380 pages
  • Editeur : Milan (09/2011)

Tome 3: Vert Emeraude

Informations Pratiques:

  • Volume: 425 pages
  • Editeur : Milan (03/2012)

4e de Couverture:

Longtemps, Gwendolyn pensa être une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voyait des fantômes dans les couloirs de son lycée ; mais d’abord elle n’en voyait qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, rien à dire. Jusqu’au jour où Gwendolyn comprit : elle n’était pas une lycéenne comme les autres. Marquée du sceau des Veilleurs du temps, elle doit désormais voyager à travers les âges, fermer un Cercle auquel elle ne comprend rien, partir à la recherche d’autres Veilleurs dans le passé, et affronter un comte du XVIIIe siècle, soi-disant immortel. Et puis quoi encore ? Tout ce qu’elle voudrait, elle, c’est que son (beau) Gideon l’embrasse pour de bon. Est-ce vraiment trop demander ? Elle est le rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.

L’avis de la croqueuse de livres:

Pour la première chronique de la reprise officielle de l’Ancre de papier, j’ai décidé de vous parler d’un livre qui n’est pas forcément très récent, mais qui a en ce moment une actualité intéressante. Il s’agit de la Trilogie des gemmes de Kerstin Gier.
En effet, cette trilogie a été adaptée au cinéma et le 2e opus, Bleu Saphir, est sorti en salle très récemment. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir ces films, mais d’après quelques amis qui ont eu cette chance, l’adaptation, si elle n’est pas à 100% fidèle aux livres, vaut tout de même la peine d’être vue.

Avant toute chose, il faut savoir que cette trilogie est à classer dans les romans jeunesse, mais cela n’ôte en rien la qualité de ces textes.

Gwendolyn est une jeune anglaise qui vit dans une grande maison avec sa grand-mère acariâtre, la belle-soeur de cette dernière, sa tante & sa fille Charlotte, sa maman et son frère et enfin le domestique de la maison, le flegmatique Mr Bernhard. Elle est un peu considérée comme le vilain petit canard de sa famille, contrairement à Charlotte, qui a le même âge, et sur qui repose l’héritage familial. En effet, cette odieuse rouquine est sensée être « le Rubis », l’héritière de la lignée familiale ayant la capacité d’effectuer des voyages dans le temps; pour cela, la jeune fille est entraînée depuis des années par une mystérieuse société secrète.
Mais finalement, il s’avère que ce n’est pas Charlotte, mais Gwendolyn qui a hérité de cette étonnante capacité et elle se retrouve à faire d’incontrôlables sauts dans le temps, avant qu’on ne la conduise à la rencontre de la société secrète, dominée par l’inquiétant Comte de Saint Germain, qui lui permettra de contenir son « don » en lui faisant faire des sauts dans le temps contrôlés par un étrange appareil. Elle apprend alors qu’elle n’est pas la seule voyageuse dans le temps et que le seul autre encore en vie, le séduisant Gidéon de Villiers, sera son partenaire pour de mystérieuses missions à travers les époques.

J’avoue que la trilogie est un peu difficile à résumer sans spoiler car tout est construit comme un complexe puzzle dont les pièces sont mises en places tout au long des trois tomes pour arriver à un dénouement qui a tout de même réussi à me surprendre.
Au début de ma lecture, j’avais quelques appréhensions car la thématique des voyages dans le temps est une de celles qui me donnent le plus de migraines étant donné que je cherche sans cesse à y trouver des incohérences (si vous avez lu mon billet sur « les Voies d’Anubis », cela vous rappellera des souvenirs 🙂  ).
Et bien j’ai été agréablement surprise car le sujet est assez bien traité et je n’ai pas eu à vider de tube d’aspirine pour finir la série: tout s’emboîte bien et je n’ai pas détecté d’incohérence majeure.

Au niveau des personnages, j’ai souvent des soucis avec les personnages principaux à qui j’ai irrémédiablement envie de mettre quelques baffes, mais cela n’a pas été le cas avec Gwendolyn. Sans allez jusqu’à dire qu’elle a du charisme, c’est une jeune fille attachante qui réagit de façon « réaliste » à tout ce qui lui tombe dessus, même si atermoiements amoureux sont parfois un peu pénibles, mais bon, elle reste une ado, c’est donc assez normal. Gidéon est aussi parfois tête à claques, mais au final c’est un jeune homme bien qui essaye simplement de survivre dans une vie qu’on lui a imposée alors que ses rêves sont ailleurs.
Par ailleurs, il y a une belle palette de personnages secondaires, tous assez bien travaillés et qui ont tous de bonnes raisons d’agir/réagir comme ils le font, aussi odieux soient-ils. Mentions spéciale à Monsieur Berhard, Xemerius et Madame Rossini.

Bilan: 

Je ne peux pas dire grand chose de plus sans vous dévoiler l’intrigue, mais je conseille cette lecture pour les moments où vous souhaitez vous plonger dans une histoire sympa et assez rapide à lire.

Et si vous avez vu les films n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me donner votre avis. 😉

Note globale: 14.5/20