[Lecture] Les Nouveaux Royaumes Invisibles – t1: l’Heritier Oublié [Julie KAGAWA]

4e de Couverture:

Essayez seulement de ne pas croire aux fées… Elles ne disparaîtront pas pour autant.
Je m’appelle Ethan Chase. Je veux juste être normal mais les fées, elles, ne veulent pas se laisser oublier. Le seul moyen de me débarrasser d’elles pour de bon ? Pénétrer leur territoire et solliciter l’aide de la Reine du Fer, ma sœur. J’aurais préféré partir seul, ne révéler mon secret à personne. Mais Kenzie, la fille qui me fait rêver, s’est imposée dans l’aventure.Je m’appelle Ethan Chase. Et je ne vivrai peut-être pas assez longtemps pour voir se lever le jour de mon dix-huitième anniversaire.

Informations Pratiques:

  • Volume: 512 pages
  • Editeur :  Harlequin (1er mai 2013)
  • Collection : Darkiss
  • Version électronique

L’avis de la croqueuse de livres:

Parenthèse:
Me revoilà après une looooooongue absence qui se justifie par mes aventures personnelles: je n’en ai pas vraiment parlé ici mais après 7 années à travailler à temps plein, je reviens cette année sur les bancs de l’université… et croyez moi ou non, être étudiante, c’est vachement plus fatiguant que de travailler 40 heures par semaine… X_x
J’ai eu beaucoup (et j’en ai encore) de dossiers à rendre ces dernières semaines et entre les 2h30 quotidiennes de transport en commun, les 7h de cours et les 3 ou 4h de travail personnel/en groupe, j’ai un peu négligé le site…
Cela devrait aller mieux dans d’ici fin janvier mais en attendant je risque d’être encore assez lacunaire…
Merci d’avance de votre compréhension…

D’ailleurs pour me faire pardonner, voici une petite chronique sur une petite pépite… 😉

Ce livre est le premier tome d’une série qui fait suite à celle des « Royaumes Invisibles » de Julie Kagawa.
Je ne vous ai jamais parlé de cette dernière que j’ai lu il y a déjà un certain temps, non pas parce que je jugeais qu’elle n’en valait pas la peine mais au contraire parce que j’aime tellement cette série que je ne voulais pas risquer de passer à côté de son essence dans une chronique écrite si longtemps après sa lecture. Pour vous donner une idée, j’ai lu (dévoré?) la série, qui se compose de 4 tomes + 2 nouvelles, en moins de 5 jours (et je n’étais pas en vacances…).

Aussi, quand j’ai su que l’auteure allait écrire une suite, centrée sur le personnage d’Ethan, petit frère de l’héroïne, et qui se passe une décennie après, j’ai eu un sentiment très mitigé, oscillant entre « j’ai trop hâte, j’adore cet univers » et « oui. Mais si c’est moins bien et que je suis déçue? », risque que je n’étais pas sûre de vouloir prendre… Mais l’envie de retrouver l’univers du Pays de Nulle Part a été plus forte et après quelques mois, j’ai fini par céder à la tentation… Et grand bien m’en a pris!

Le contexte (attention, si vous n’avez pas lu la première série, il y a des spoils):
– Les Royaumes Invisibles
Peut-être connaissez vous le Songe d’une Nuit d’été de Shakespeare? Si vous l’avez lu, vous savez déjà qu’il existe un monde concomitant du notre. Un royaume où règnent les fées, où les créatures de nos folklores sont reines et aiment à faire des farces cruelles aux humains…
Julie Kagawa a habilement repris ces principes et créé un monde original, mais qui parlera néanmoins à ceux qui ont un peu de culture féérique. En effet, elle part du postulat que parallèle à notre monde, il existe le Pays de Nulle Part. Un endroit où vivent toute les créatures imaginées par les Hommes et qui vivent grâce à leurs croyances. Ce pays se divise (du moins officiellement) en deux Royaumes: la Cour d’été, dirigée par le Roi Obéron et sa turbulente épouse, Titania, et la Cour d’Hiver, dirigée par la glaciale Mab, accompagnée de ses trois fils.

-La première série:
Dans la première série, le petit Ethan Chase, 4 ans, est kidnappé par des fées. Sa soeur, Meghan, qui adore son petit frère, fait alors tout pour le retrouver, au péril de sa vie. Il s’avère que sans le savoir, cette dernière est une demie-sang… et pas n’importe laquelle, puisqu’elle est la fille d’Obéron (rien que ça!). Affrontant de nombreuses épreuves dans ce monde plein d’embûches où mêmes les autochtones ne sont pas certains de survivre bien longtemps, Meghan finira par se faire une place, puisqu’elle deviendra la Reine de Fer, souveraine d’un « nouveau » royaume féérique issu de l’affection récente des Hommes pour la technologie. Après avoir sauvé son frère, Meghan quitte donc sa famille pour assumer ses nouvelles responsabilités de reine, accompagnée par son époux, Ash, l’un des fils de Mab. Ethan ne lui pardonnera jamais cet abandon.

– La nouvelle série.
Treize ans se sont écoulés. Ethan a bien grandi. Marqué par les évènements de son enfance, il a perdu son innocence et est devenu un adolescent difficile, en lutte permanente contre les fées qui lui pourrissent l’existence à cause de son « don » de vision absolue (il voit les fées dans notre monde). A cause de ces dernières, il passe pour un jeune délinquant, un marginal dont personne ne veut et qui s’est créé une carapace afin que personne ne l’approche: s’attacher c’est mettre les gens en danger.
Solitaire, il essaye malgré tout d’avoir une vie normale, ne serait-ce que pour faire plaisir à sa mère qui a déjà beaucoup souffert du départ de Meghan.
Le récit commence alors qu’Ethan fait son entrée dans un nouveau lycée, espérant que cette fois tout se passera bien. Mais sous son air de dur, renfrogné et sauvage, il ne peut pas laisser un plus faible se faire maltraiter impunément. C’est ainsi qu’il sauve un demi-sang… et se retrouve plongé encore une fois dans les histoires des fées. Et il va malgré lui y entrainer Kenzie, une fille de sa classe qui a décidé de lui coller aux basques pour percer sa coquille.
Tous deux, parachutés au Pays de Nulle Part, vont alors devoir lutter pour leur survie et celle de tous les Exilés et les Demi-sangs qui peuplent la Terre…

Je n’en dirai pas plus sur l’histoire pour ne pas vous gâcher le plaisir.
Mais l’intrigue est cohérente, même si j’en aurais voulu plus… c’est le risque quand on accroche bien à une histoire, on est toujours frustré quand ça se termine et on en veut à l’auteur de ne pas avoir d’avantage développé… donc on prend son mal en patience en attendant le tome suivant…
Le fil du récit reprend les recettes qui m’ont fait aimé les premiers opus: un monde magnifique mais cruel où il n’y a ni bons ni méchants: juste des créatures qui essayent d’assurer leur survie ou qui sont soumises à leur nature profonde. Le manichéisme n’a pas vraiment sa place ici, tous les personnages ont de bonnes raisons d’agir comme ils le font, ils sont tous légitimes dans leurs actes, même si ces derniers peuvent nous sembler contestables.

En ce qui concerne les personnages, j’ai retrouvé avec plaisir ceux à qui je m’étais attachée dans la première série. Notamment Grimalkin, toujours égal à lui même avec sa fameuse réponse à tout: « je suis un chat! » (si vous aimez le Chat du Cheshire dans Alice au Pays des Merveilles, je ne doute pas que vous apprécierez ce félin là… fourbe à souhait et… tellement chat!)…
J’ai aussi été ravie de retrouver la Muse Noire qui a ici un rôle assez central, elle est toujours aussi capricieuse et calculatrice, un pur bonheur.
Pour ce qui est de la galerie de nouveaux personnages, je ne citerai que les trois principaux:
– Ethan: On est bien loin du petit garçon aux grands yeux bleus innocents et si craquant de la première série. Treize ans après, on retrouve un jeune homme, qui a perdu toute candeur, solitaire et dur. Le changement est somme toute assez logique après tout ce qu’il a traversé. Au fil du tome, sa carapace se fendille et on retrouve un peu du petit garçon plein d’espoirs, mais un petit garçon qui sait que le monstre qui se cache sous son lit est réel et qui s’est armé en conséquence.
– Kenzie: au début, je craignais l’ado gosse de riches, complètement écervelée. Mais c’était mal connaître Madame Kagawa qui n’a pas son pareil pour donner de la profondeur à ses personnages. Kenzie est un personnage qui apporte de la fraicheur à l’histoire, mais aussi un aspect plus dramatique. Elle est foncièrement attachante et c’est vraiment un protagoniste intéressant.
– Keirran: L’autre personnage principal. Je n’en dirai pas beaucoup sur lui pour ne pas vous spoiler, même si pour ma part, j’ai rapidement compris qui il était. Mais encore une fois, on a un personnage avec un héritage, une histoire, qui font qu’il agit d’une certaine façon, tout à fait tangible. Il est aussi en lutte contre lui même et même si certaines de ses réactions peuvent paraître discutables, je les trouve tout à fait cohérentes.

Vous aurez sans doute compris que je manque cruellement d’objectivité, ce blog n’a pas la prétention d’être objectif, mais de partager un ressenti, des émotions. Et à travers ces pages, j’ai eu des émotions car Julie Kagawa est l’une des rares auteures à réussir la prouesse de me faire voyager pleinement dans son monde,  il suffit de clore les paupières et la magie opère. Ce récit a ses défauts bien sûr… mais je n’ai aucune envie de m’appesantir dessus, d’ailleurs, j’écris ces lignes une semaine après l’avoir terminé et… je ne m’en souviens même pas, c’est dire! (si, le seul qui me vient à l’esprit là maintenant tout de suite, c’est que c’était trop court!)

Bilan: 

 Je craignais que cette suite me déçoive, soit moins bonne que la première série. J’avais tort.
Cette chronique est plus longue que celles que je fais habituellement parce que j’ai à cœur de rendre hommage à ce récit… j’aurais pu faire encore plus long alors profitez de votre chance que je sache me tenir! 😉
J’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans les Royaumes invisibles: des personnages attachants, un monde cruel empreint de poésie et d’une beauté étrange, une histoire prenante qui m’a fait rire et pleurer.
Je ne peux donc que conseiller cette série que vous aimerez aussi si vous appréciez le Songe d’une Nuit d’été, Alice au Pays des Merveilles et que vous êtes sensibles au Folklore.

Notez toutefois que c’est du young adult, avec tout ce que cela implique. Donc inéluctablement, beaucoup n’aimeront pas. Mais si suite à mes précédentes chroniques, vous vous sentez une quelconque affinité avec mes goûts littéraires, foncez! C’est un beau voyage qui vous attend.

Autre chose: il n’est pas indispensable d’avoir lu la première série pour apprécier et comprendre celle-ci car Ethan (qui est la narrateur), explique pas mal de choses. Ceci dit, si vous avez le courage, lisez la car vous comprendrez mieux certaines choses et vous n’en apprécierez que d’avantage le sens du détail de l’auteure.

Note globale: 19,5/20