[Lecture] Waynest – t.1: Traquée [Jess HAINES]

 

 4e de Couverture:

Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides, s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les non-morts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal, que cela lui plaise ou non.

Informations Pratiques:

  • Volume: 377 pages
  • Editeur : Milady (22/02/2013)
  • Collection : Bit-Lit
  • Version numérique

L’avis de la croqueuse de livres:

J’avais lu des avis assez mitigés sur cette série, aussi n’était-elle pas en tête de ma PAL. Cependant, j’avais envie de lire quelque chose de pas prise de tête… donc quoi de mieux que de la bit-lit classique?

L’histoire, qui se déroule à New York, met en scène Shiarra, une détective humaine, on ne peut plus normale, qui prend des affaires habituellement assez simples (surveillance, personnes disparues…) en se tenant le plus à l’écart possible des communautés surnaturelles qui ont fait leur coming-out quelques années auparavant.
Prise dans de sérieux ennuis financiers, elle se voit dans l’obligation d’accepter une affaire dont le mandataire est le Cercle, un ordre de Mages et qui va la conduire à se frotter au vampire en chef de la ville. Son enquête va aussi l’amener à être aux prises avec les White Hats, un groupuscule anti-surnat’, mais aussi les lycanthropes. Bref, un beau sac de nœuds en perspective.

Au niveau des personnages, j’ai apprécié de voir une héroïne humaine et sans défense, pour une fois, ça change. Mais j’avoue avoir un peu de mal à accrocher vraiment avec Shiarra, je la trouve fade, un peu trop lisse; comme son amie Sarah (c’est drôle comme les héroïnes ont souvent une copine richissime qui leur évite de se retrouver trop dans la dèche 🙂 ) ou Chaz. Les personnages de Royce et de Arnold me paraissent un peu plus intéressants. A voir dans les prochains tomes s’ils sont bien exploités ou pas.

En ce qui concerne l’intrigue, on retrouve ici des choses assez classiques: des vampires (vicieux et manipulateurs), des loups-garous (dominés par leurs instincts et shootés à la testostérone) et des mages (imbus d’eux-mêmes et dissimulateurs). Au milieu de ça, l’héroïne qui se fait sa petite équipe de surnat’ afin de s’en tirer vivante, si possible, dans la gueguerre qui oppose tout ce petit monde pour retrouver un artefact magique qui pourrait conduire le monde à sa perte.

Trois petites choses que j’ai quand même trouvées intéressantes:
– Le concept de l’artefact intelligent qui m’a un peu rappelé les shushu dans Wakfu. J’ai hâte de voir l’évolution de sa relation avec Shiarra.
– Les familiers des mages – je suis assez fan de celui de Veronica: sournois et pervers tout en conservant sa classe féline.
– Le traitement du racisme et de l’évolution de l’héroïne qui change peu à peu d’opinion sur les surnat’ en les fréquentant de plus près. Ceci dit pour le moment je trouve encore que les White Hats sont un peu des guignols…

Bilan: 

Une histoire assez sympa qui se lit bien, mais reste très classique.

Je lirai sans doute la suite, pour tromper l’attente entre deux séries qui m’exaltent d’avantage.

Note globale: 12,5/20