[Lecture] Les Chemins de Camelot, Tome 1 : L’Ombre de Camelot [Sarah ZETTEL]

Les Chemins de Camelot, Tome 1 : L'Ombre de Camelot

 4e de Couverture:

A dix-neuf ans la belle Rhian est en âge de se marier, mais aucun prétendant ne trouve grâce aux yeux de son père. Pour sauver la vie de sa mère, il l’a promise à un sorcier !

Rhian refuse d’être sacrifiée. Armée de son arc et de son courage, elle prend les rênes de son destin et s’enfuit.

Bien vite le danger surgit sur sa route. Le chevalier Gauvain, filant à bride abattue vers Camelot pour avertir son souverain des menaces de guerre, lui porte secours. Ensemble, ils se lancent à l’aventure pour sauver l’âme de Rhian… et le royaume.

Informations Pratiques:

  • Poche: 408 pages
  • Editeur : Milady (21 Aout 2009)
  • Collection : Fantasy
  • Version numérique

L’avis de la croqueuse de livres:

Je n’aurais jamais eu l’idée d’aller acheter ce livre sans une promotion de Milady sur une partie de sa collection. A cette occasion, j’en ai profité pour acheter une cinquantaine de e-book… inutile de dire que ma PAL est encore plus monstrueuse maintenant. Mais qu’importe. En ce qui concerne ce titre là, je n’ai aucun regret.

C’est ici le premier tome d’une série de 4 livres reprenant tous les légendes de la Table Ronde mais sous un angle assez intéressant. En effet, ici les héros ne sont ni Merlin, ni Arthur ou encore Lancelot, mais les 4 Neveux d’Arthur: Gauvain, Geraint, Gareth et Agravain. Chaque tome reprend l’histoire de l’un des frères.

Ce premier tome concerne Gauvain, qui est probablement le plus connu dans notre culture populaire. Mais il n’est pas seul en tête d’affiche. En effet, Sarah Zettel a visiblement pris le parti de trouver des alter-ego féminins au caractère bien trempé à ces chevaliers de légende.

Ainsi, on retrouve une héroïne qui se conforte aux stéréotypes de son époque (se marier) tout en s’insurgeant contre sa condition (elle refuse d’obéir à son père qui a promis de l’offrir à un sorcier). J’avoue que j’ai bien aimé le personnage de Rhian. Mais Gauvain n’est pas en reste en chevalier qui semble sûr de lui mais cache en fait de profondes blessures.

On découvre aussi les personnages de Agravain (j’ai hâte d’en apprendre d’avantage sur cet austère chevalier) et de Morgane la Fée qui a ici un traitement qui m’intrigue puisqu’elle apparaît comme une souveraine aimée de ses suivants alors que dans la majorité des versions de la légende, elle est un personnage relativement solitaire.

Je trouve la façon dont l’auteure a repris les légendes arthuriennes tout en les mâtinant d’un peu d’Histoire (romaine, byzantine) assez intéressante. Cependant j’aurais aimé quelques chapitres de plus car la fin est un peu brusque. Pas d’épilogue pour savoir ce qu’il advient des personnages principaux et secondaires. Pour ça je suis restée un peu sur ma faim.

Bilan: 

Au final, une histoire agréable qui reprend la mythologie arthurienne de façon intéressante. Le style de l’auteure est sans prétention, mais plutôt plaisant.

Par contre je pense qu’il est bon d’avoir quelques notions d’histoire et sur les chevaliers de la table ronde pour ne pas passer à côté de détails qui ont leur importance.

Note globale: 15/10