Archives pour l'étiquette chasseur de vampire

[Lecture] Waynest t.2: Enlevée [Jess HAINES]

4e de Couverture:

Il fut un temps où le principal problème de Shiarra Waynest, détective privée, était de maintenir son agence à flot. Elle doit désormais négocier avec deux dangereux et séduisants vampires, ennemis depuis des siècles, dont elle a éveillé les convoitises. Alors que les tensions s’intensifient, les White Hats, chasseurs de vampires, pressent Shiarra de les rejoindre. Elle va alors découvrir que les apparences sont trompeuses, ce qui affectera toutes ses convictions… ainsi que ses désirs.

Informations Pratiques:

  • Volume: 456 pages
  • Editeur : Milady (29 mars 2013)
  • Collection : Bit-Lit
  • Version Electronique

L’avis de la croqueuse de livres:

J’avais fait une petite chronique sur le tome 1 il y a quelques temps et j’avais été moyennement emballée. Après « Le Mystère du Drake Mécaniste », j’avais besoin de quelques chose de « décérébrant ». J’ai donc opté pour le tome 2 de cette série purement Bit-Lit.

Nous retrouvons Shiarra, environ 6 mois /un an après les événements du tome 1. Elle s’est officiellement remise en couple avec Chaz et a accepté sa nature Lycanthrope. En parallèle, elle tente d’éviter Alec Royce comme la peste, tout comme les White Hats.
Le roman commence fort: Shiarra est en train de se faire menacer par Jack, le chef des White Hats qui n’a pas renoncé à l’intégrer dans ses rangs. Avant de la laisser, ce dernier l’informe qu’elle aurait bientôt besoin d’eux car un nouveau joueur s’apprête à rentrer dnas la partie. Et les ennuis ne tardent pas à de nouveau frapper à sa porte: un soir un vampire tente de s’introduire chez elle pour la conduire chez un certain « Max » qui s’avère être le créateur de Anastasia, la Méchante vampire du t.1 qui avait été réduite en charpie par les loups de Chaz. Elle est secourue in extremis, mais se fait bientôt enlever par Max, vampire millénaire et psychotique, et ce dernier qui a visiblement mal digéré l’exécution de sa petite protégée…

Le tableau est posé: l’héroïne se retrouve au coeur d’une lutte fratricide entre deux vamps super-puissants: l’un veut sa mort et l’autre la veut tout court.
Ceci mis à part, on retrouve un peu les mêmes clichés que dans le premier opus: elle monte sa petite brigade de surnat’ perso et compte partir à l’assaut du grand méchant.
Shiarra est un peu plus malmenée que dans le premier tome, mais une fois encore, les personnages m’ont paru creux et pleins d’incohérences. La demoiselle qui avait tant de mal à fréquenter les « Autres » dans « Traquée » se pose maintenant en donneuse de leçon, prônant le fait que ces derniers sont comme tout le monde, fourrure et crocs en plus. Sa réaction face aux injonctions de la presse est tout aussi improbable… J’ai beaucoup de mal à percevoir Chaz comme un Alpha tant il manque de contrôle quand à Royce, il est toujours retors mais je l’ai trouvé un peu trop mou…
J’espérais que dans ce tome on en découvrirait d’avantage sur Royce, Arnold et la ceinture qui transforme Shiarra en chasseuse, mais j’ai été très déçue. Au final on a beaucoup de violence et de scènes glauques pour un scénario assez creux et des personnages toujours aussi superficiels qui vivent des événements pour le moins traumatisants mais ne semblent pas en garder de séquelles.

Bref, beaucoup de mal à finir ce tome et une grosse déception à la clé.

Bilan: 

 Très déçue.
C’est dans ces cas là que je regrette que Milady ait cessé la publication d’oeuvres aussi fouillées que Kate Daniels, Les Dossiers Dresden ou Rachel Morgan pour se consacrer à des séries aussi creuses et inintéressantes…
Je ne pense pas lire le tome 3.

Note globale: 9/20

[Lecture] Philtres & Potions: Anthologie Bit-lit [ouvrage collectif]

4e de Couverture:

Un recueil de textes des plus célèbres auteurs de bit-lit.
Les fans du genre vont se régaler !

Loups-garou, vampires et sorcières, autant de créatures surnaturelles qui peuplent les univers des neuf nouvelles de ce recueil rédigées de mains de maîtres : Patricia Briggs, Jim Butcher, Charlaine Harris découvrez ou retrouvez les personnages de séries à succès.

Informations Pratiques:

  • Volume: 512 pages
  • Editeur : Milady (18/03/2011)
  • Collection : Bit Lit
  • Version Papier

L’avis de la croqueuse de livres:

N’ayant pas beaucoup de temps pour lire en ce moment, je me permets de faire un peu de « recyclage » d’un livre que j’ai lu il y a déjà quelques temps.
Il ne s’agit pas d’un roman mais d’un recueil de nouvelles dans lequel on retrouve les auteurs suivants:
– Patricia BRIGGS: Loup Aveugle
– Jim BUTCHER: La dernière tournée
– Rachel CAINE: Cadavre Exquis
– Karen CHANCE: Les jeux sont faits
– PN ELROD: L’Oeil doré d’Hécate
– Charlaine HARRIS: Bacon
– Faith HUNTER: La Marque des morts
– Caitlin KITTREDGE: La Rouquine
– Jenna MACLAINE: Sombres Péchés

Ces nouvelles n’ont pas vraiment de points communs si ce n’est qu’il s’agit d’Urban Fantasy (je préfère ce terme à Bit Lit car je trouve ce dernier trop restrictif étant donné que nous n’avons pas ici que des vampires et qu’il ne s’agit pas de belles histoires romantiques). Par contre vous retrouverez des univers déjà connus comme avec Patricia Briggs et Jim Butcher dont les textes se déroulent respectivement dans les mondes déjà connus de Mercy Thompson et de Dresden. Ce qui est intéressant, c’est que ces nouvelles mettent en avant des personnages évoqués brièvement dans les séries respectives des auteurs qui mais qui sont tellement insignifiants dans ces dernières qu’on n’y a pas vraiment porté attention… à tort.
Ces nouvelles m’ont permis de m’immerger encore un peu d’avantage dans ces univers que j’appréciais déjà… Et voilà que je me mets à espérer que Patricia Briggs se lance dans un nouveau spin-off de Mercy Thompson pour nous conter l’histoire de Tom et Moira…
Et par ailleurs, j’ai pu découvrir des auteurs que je ne connaissais pas du tout, me donnant envie de me plonger dans leur monde un jour, comme ce fut le cas avec le texte de Caitlin Kittredge.
Le seul bémol que j’apposerais est que certaines de ces nouvelles se passent bien après les faits des ouvrages déjà parus en France, comme c’est le cas pour celle de Jim Butcher. Ainsi il y a des choses qui m’ont laissée sur ma faim car il me manque des pièces du puzzle.
Cependant je suppose que ça ne sera pas un problème pour quelqu’un qui n’a jamais lu les livres, ces nouvelles pouvant se lire sans connaitre les univers dont elles sont issues.

Bilan: 

Au final, je ne peux que conseiller ce livre qui permet de découvrir de nouvelles plumes ou  bien de plonger un peu plus dans des univers existants. D’autant plus que vous trouverez forcément certains textes qui répondent à vos attentes même si vous ne les apprécierez sans doute pas tous, tout comme moi. 🙂
Merci à Milady d’avoir pris l’initiative de les publier.

Note globale: 15,5/20

[Lecture] Waynest – t.1: Traquée [Jess HAINES]

 

 4e de Couverture:

Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides, s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les non-morts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal, que cela lui plaise ou non.

Informations Pratiques:

  • Volume: 377 pages
  • Editeur : Milady (22/02/2013)
  • Collection : Bit-Lit
  • Version numérique

L’avis de la croqueuse de livres:

J’avais lu des avis assez mitigés sur cette série, aussi n’était-elle pas en tête de ma PAL. Cependant, j’avais envie de lire quelque chose de pas prise de tête… donc quoi de mieux que de la bit-lit classique?

L’histoire, qui se déroule à New York, met en scène Shiarra, une détective humaine, on ne peut plus normale, qui prend des affaires habituellement assez simples (surveillance, personnes disparues…) en se tenant le plus à l’écart possible des communautés surnaturelles qui ont fait leur coming-out quelques années auparavant.
Prise dans de sérieux ennuis financiers, elle se voit dans l’obligation d’accepter une affaire dont le mandataire est le Cercle, un ordre de Mages et qui va la conduire à se frotter au vampire en chef de la ville. Son enquête va aussi l’amener à être aux prises avec les White Hats, un groupuscule anti-surnat’, mais aussi les lycanthropes. Bref, un beau sac de nœuds en perspective.

Au niveau des personnages, j’ai apprécié de voir une héroïne humaine et sans défense, pour une fois, ça change. Mais j’avoue avoir un peu de mal à accrocher vraiment avec Shiarra, je la trouve fade, un peu trop lisse; comme son amie Sarah (c’est drôle comme les héroïnes ont souvent une copine richissime qui leur évite de se retrouver trop dans la dèche 🙂 ) ou Chaz. Les personnages de Royce et de Arnold me paraissent un peu plus intéressants. A voir dans les prochains tomes s’ils sont bien exploités ou pas.

En ce qui concerne l’intrigue, on retrouve ici des choses assez classiques: des vampires (vicieux et manipulateurs), des loups-garous (dominés par leurs instincts et shootés à la testostérone) et des mages (imbus d’eux-mêmes et dissimulateurs). Au milieu de ça, l’héroïne qui se fait sa petite équipe de surnat’ afin de s’en tirer vivante, si possible, dans la gueguerre qui oppose tout ce petit monde pour retrouver un artefact magique qui pourrait conduire le monde à sa perte.

Trois petites choses que j’ai quand même trouvées intéressantes:
– Le concept de l’artefact intelligent qui m’a un peu rappelé les shushu dans Wakfu. J’ai hâte de voir l’évolution de sa relation avec Shiarra.
– Les familiers des mages – je suis assez fan de celui de Veronica: sournois et pervers tout en conservant sa classe féline.
– Le traitement du racisme et de l’évolution de l’héroïne qui change peu à peu d’opinion sur les surnat’ en les fréquentant de plus près. Ceci dit pour le moment je trouve encore que les White Hats sont un peu des guignols…

Bilan: 

Une histoire assez sympa qui se lit bien, mais reste très classique.

Je lirai sans doute la suite, pour tromper l’attente entre deux séries qui m’exaltent d’avantage.

Note globale: 12,5/20

[Lecture] Les Chroniques des Gardella, tome 1 : Chasseurs de vampires [Colleen GLEASON]

Les Chroniques des Gardella, tome 1 : Chasseurs de vampires

4e de Couverture:

A chaque génération, un membre de la famille Gardella doit assumer la lourde responsabilité de l’héritage familial : cette fois, c’est Victoria Gardella qui devient « Vénatore », chasseuse de vampires. Dans le Londres de l’époque victorienne, la jeune femme se révèle une redoutable adversaire des créatures des ténèbres. Jusqu’au jour où une passion dévastatrice s’en mêle.

Victoria se retrouve écartelée entre son devoir familial et le célibataire le plus en vue de la capitale, le fascinant marquis Philip de Rockley. A l’heure d’affronter le vampire le plus puissant de toute l’Histoire, Victoria va devoir choisir entre son devoir et ses sentiments…

Informations Pratiques:

  • Poche: 410 pages
  • Editeur : City Editions (6 juin 2012)
  • Collection : City poche
  • Version papier

L’avis de la croqueuse de livres:

J’avoue que j’ai été globalement assez déçue par ce livre, tant sur le fond que sur la forme.

Tout d’abord sur la forme:

A mon sens ce livre n’est pas à classer dans la littérature jeunesse (je l’ai trouvé dans le rayon littérature enfant/jeunesse chez Decitre) – même si ce n’est pas omniprésent, il y a tout de même des scènes assez crues qui pourraient choquer les plus jeunes.
L’Editeur a fait un travail excecrable: fautes en pagaille, coquilles, mise en page plus qu’approximative, erreurs de traduction… bref, catastrophique. A plusieurs reprises cela a failli m’empêcher de terminer ce livre… Cela me semble plutôt limite de la part d’un éditeur comme Hachette…

Ensuite au niveau du fond:

L’idée de base est plutôt bonne, notamment le fait que l’action se déroule à l’époque victorienne. Je regrette toutefois les descriptions un peu brouillonne. Au niveau du vocabulaire par contre on remarque de certains efforts. Cependant, je pense que la traduction a sans doute quelques lacunes car il y a de nombreuses redondances au niveau du vocabulaire, ce qui donne parfois des passages un peu lourds.
L’histoire en elle même est assez sympathique. La fin est un peu convenue mais sans doute indispensable pour l’évolution de l’héroine.
Les personnages: je trouve dommage que les personnages n’aient pas été plus travaillés. Il y a aussi des incohérences dans certaines scènes et dans les personnalités même des protagonistes. Comme Victoria qui est tantôt très mature et consciente de sa mission, tantôt futile et inconsistante. Les personnages de Eustacia et Max auraient pu être très intéressants si on en avait su un peu plus. Peut-être est-ce le cas dans les tomes suivant, mais ici on laisse trop de choses en suspend pour donner véritablement envie de lire la suite. On a aussi une différence un peu trop marquée entre ces personnages de l’ombre (le petit groupe des chasseurs de Vampires) et ceux de la haute société anglaise (la mère de Victoria et ses amies sont assez irritantes à la longue…)
Ce que j’aurais aimé: avoir plus de détails sur la communauté des Venatores et qu’on explique d’avantage ce qu’est une Vis Bulla. Je regrette aussi le fait que l’héroine n’ai pas plus de difficulté que cela à affronter des Vampires qui sont sensés être plus puissants que le vampire de base (les Gardiens) alors qu’elle n’a qu’une dizaine de ces créatures sur son tableau de chasse.

Bilan:

Au final, un livre qui se lit plutôt bien, une histoire assez agréable mais sans grande surprise. Je ne suis pas certaine de lire la suite. Surtout par crainte de retrouver un travail d’édition aussi baclé que dans ce tome 1.

Note globale: 12/20