Archives pour l'étiquette Kady Cross

[Lecture] Steampunk Chronicles t.05: L’Etrange secret de Finley Jayne [ Kady CROSS ]

4e de Couverture:

Finley Jayne voudrait bien n’être qu’une jeune fille comme les autres. Mais, depuis quelque temps, elle sent se développer en elle une part sombre qui lui donne d’étonnants pouvoirs. Des pouvoirs qu’elle va bientôt mettre à l’épreuve d’une terrifiante machination…

Informations Pratiques:

  • Volume: 87 pages
  • Editeur : Editions Harlequin (21 mai 2012)
  • Collection : Darkiss
  • Version Electronique

L’avis de la croqueuse de livres:

Un petit moment que je n’ai rien posté ici… et pourtant l’article était prêt depuis un moment… congés obligent, j’espère que vous me pardonnerez. 😉

J’ai lu cette préquelle après le tome 1. Et je pense que c’était une bonne idée car finalement d’avoir lu le premier tome avant m’a permis de bien mieux comprendre les subtilités de cette préquelle. Je partirai donc aussi du principe que vous avez lu mon article sur le tome 1 (cliquez ici). Nous retrouvons donc Finley avant sa rencontre avec Griffin & Cie. Son dédoublement de personnalité a commencé à avoir lieu quelques temps avant auparavant et elle est complètement désemparée. La nouvelle commence alors qu’elle vient de se faire renvoyer d’un poste d’employée de maison pour avoir frappé la gouvernante. Alors qu’elle est de retour chez sa mère, un peu honteuse, Lady Morton vient en personne la chercher afin qu’elle devienne la dame de compagnie de sa fille.
La jeune fille en question doit prochainement épouser un lord beaucoup plus âgé qu’elle et n’en semble pas vraiment ravie… A juste titre.
Il s’avère que les intentions de ce dernier sont loin d’être honorables. C’est la raison pour laquelle Mme Morton, sachant que Finley est une personne loyale (elle avait frappé la gouvernante pour protéger un enfant) et incroyablement forte, a embauché cette dernière, espérant qu’elle pourrait protéger sa fille.  Et grand bien lui en a pris car Finley, qui s’attache très vite à la pétillante jeune fille, fera en effet tout son possible pour la préserver de la machination dont elle fait l’objet.

Ce récit est une grosse nouvelle d’une centaine de pages, ce qui est en soi assez peu. Mais elle est loin d’être bâclée pour autant. Pour tout dire, je l’ai même trouvée encore mieux construite que le tome 1.
L’intrigue est solide, les personnages intéressants. J’ai été heureuse de faire mieux connaissance avec les parents de Finley qu’on voit assez peu dans le premier tome de la série, ici on comprend un peu mieux sa mère et l’attachement de Finley à sa famille. Cette dernière est aussi plus touchante que dans le premier opus puisqu’ici elle est vraiment LE personnage central. On est conforté dans le fait que c’est une jeune fille qui a de solides valeurs et qu’elle est prête à beaucoup pour protéger ceux à qui elle tient. Bref, sincère et tourmentée, tout ce que j’aime. 🙂
Ce qui est très sympa c’est qu’on fait déjà connaissance avec les rouages de l’univers de Kady Cross, Griffin est même évoqué alors que Finley ne l’a pas encore rencontré. J’ai pu comprendre beaucoup de choses qui m’avait peut-être échappées dans le premier opus grâce à cette préquelle et m’imprégner d’avantage de plusieurs particularités de cet univers.

Bilan: 

 Une histoire courte très sympa que je conseille aux gens qui voudraient se lancer dans la lecture de Steampunk Chronicle car elle en pose bien les bases et permet de se familiariser avec le monde que l’auteure a voulu mettre en place.

Note globale: 17,5/20

[Lecture] Steampunk Chronicles t.1 L’Etrange Pouvoir de Finley Jayne [ Kady CROSS ]

4e de Couverture:

Londres  1897,  âge  des  automates  pensants  et  du  Dr  Jekyll… Finley Jayne, 16 ans, a un sacré problème : depuis quelques mois, deux personnalités opposées cohabitent à l’intérieur d’elle ! Et son côté sombre tout à la fois l’effraie et lui joue des tours. Que lui arrive-t-il ? A qui peut-elle en parler ? Et d’où lui viennent soudain cette force et ces colères extraordinaires ? Une nuit, alors qu’elle vient d’administrer une correction à un jeune lord qui tentait d’abuser d’elle, elle fuit à toute vitesse sur son vélo et… percute de plein fouet Griffin, duc de Greythorne, qui la ramène à son manoir pour la soigner. Cette rencontre va bouleverser sa vie et la lancer dans de folles péripéties : Griffin et son petit groupe d’amis aux pouvoirs prodigieux sont en effet à la recherche du dangereux Machiniste, un inventeur mégalo assisté d’une armée d’automates, qui brigue la couronne d’Angleterre…

Informations Pratiques:

  • Volume: 448 pages
  • Editeur : Editions Harlequin (1 décembre 2012)
  • Collection : Darkiss
  • Version Electronique

L’avis de la croqueuse de livres:

Au vu de mes dernières lectures, vous vous doutez sans doute déjà que je suis dans une phase fantastique sur fond de XIXe siècle et tendances steampunk… Il est donc assez logique que je me sois décidée à commencer cette série qui me faisait de l’oeil depuis déjà un petit moment…

Ce premier opus nous conte l’histoire d’un groupe de jeunes gens aux pouvoirs hors-normes sur fond du Londres du XIXe s (fin XIXe, début XXe pour être exacte).
Le personnage principal, une jeune fille de 16 ans nommée Finley, est en proie, depuis sa puberté, à un dédoublement de personnalité assez préoccupant qui la pousse régulièrement à des accès de violence incontrôlables qui l’ont conduite à sévèrement amocher le fils de ses patrons qui avait tenté d’abuser d’elle.
Elle rencontrera le jeune duc de Greythorne et ses compagnons qui s’avèrent eux aussi avoir des dons extraordinaires.
Finley se retrouvera alors entrainée dans les investigations du petit groupe qui tente de déjouer un complot contre la couronne tout en tentant de s’intégrer à ce dernier, elle qui n’a jamais eu d’amis. Intégration qui ne sera pas facile, mais qui lui permettra également d’en apprendre plus sur ses origines et celles de son mystérieux dédoublement de personnalité.

L’histoire en elle-même est un peu cousue de fil blanc, et la fin est relativement prévisible. Ce qui m’a surtout intéressée dans ce récit ce sont les personnages, mais aussi la façon dont le steampunk est traité, mêlant habilement fantastique, science et les codes de base de ce genre littéraire (machines à vapeur, automates…).
Pour ce qui est des personnages, j’ai apprécié leur psychologie et leurs relations. Ils sont tous sur la sortie de l’adolescence, en proie à une quête d’identité d’autant plus difficile à mener qu’ils sont hors-normes. A cela s’ajoutent les problèmes « classiques » de jeune qui se respecte: les histoires de coeur.
Il y a deux triangles amoureux dans le récit, l’un des deux est un peu fade, mais l’autre est mieux mené (ça tombe bien, c’est celui qui concerne les personnages principaux. 😉 )

Si l’on prend les personnages de façon individuelle, j’ai surtout apprécié Finley, Griffin et Jack.
La première est en lutte perpétuelle contre elle-même, elle ne s’accepte pas et a donc du mal à concevoir que quelqu’un d’autre puisse l’accepter telle qu’elle est ou encore l’apprécier. C’est une jeune fille de classe moyenne, plutôt humble mais avec un caractère bien trempé (surtout sa « face obscure’) qui recherche avant tout des amis et le cas échéant, à protéger ces derniers. J’avoue qu’il est assez facile de d’identifier à Finley qui est à la fois fragile et forte tout en doutant en permanence de tout et de tout le monde. Je me plais à penser que l’analogie à Docteur Jekyll et Mister Hyde, qui est évidente concernant Finley, sert aussi à démontrer à quel point l’adolescence est une période compliquée durant laquelle on ne contrôle pas vraiment (ou très difficilement) ses émotions et que c’est aussi le passage à l’âge adulte qui permet de réunir ces deux « moitié » que nous avons tous eu à un moment ou un autre.
Griffin quand à lui est un jeune homme propulsé au rang de duc suite au décès de ces parents. Cette tragédie l’a profondément marqué et il oscille depuis entre envie de vengeance et nécessité de ne pas se laisser emporter par l’Ether (vous découvrirez cet intéressant concept en lisant le livre 😉 ). Contrairement à ce que son rang lui imposerait, il n’a pas hésiter à se lier d’amitié avec des jeunes gens de plus basse extraction. Griffin est un personnage intéressant dans le sens où il semble porter le poids du monde sur ses épaules, mais gère ça avec une maturité surprenante pour quelqu’un de son âge. Sa relation avec Finley est la seule chose rappelant sa jeunesse.
Et enfin Jack Dandy, le personnage que j’ai préféré, même si son accent m’a arraché les yeux (littéralement). En gros, c’est le badboy de l’histoire. Il répond donc à la plupart des clichés qu’on attend de ce type de personnage: séduisant, charmeur, un petit côté Arsène Lupin et très mystérieux. J’attends avec impatience de voir ce que l’auteur en fera dans les prochains tomes.

Les points négatifs maintenant. Le livre est bourré d’anachronisme au niveau de la façon de se comporter des personnages. Le langage est un peu plus châtié que pour un livre qui se déroulerait à notre époque, mais on est bien loin du respect des convenances inhérent à l’époque victorienne. En sus, le fait que la reine Victoria confie son avenir et celui de l’Empire Britannique tout entier à une bande d’adolescents me semble assez improbable.

Bilan: 

 Oui, l’histoire est un peu convenue. Oui, il y a des fantaisies qui la rendent peut-être inexacte d’un point de vu historique. Mais honnêtement c’est une histoire agréable à lire, avec des personnages attachants et qui, à mon humble avis, a rempli son cahier des charges d’opérer un croisement entre la Ligue des Gentlemen Extraordinaires et X-Men.

Note globale: 17/20