Archives pour l'étiquette Marika Gallman

[Concours de Yule] ça vous dit de prendre la plume?

  Bonjour à tous!

Comme j’en parlais il y a quelques temps sur la page Facebook du blog, j’ai bien envie de vous proposer un petit concours pour les fêtes de fin d’année…

Étant férue de littérature et d’écriture, il m’a semblé naturel de vous proposer un petit concours de nouvelles.
Note importante: si j’ai moins de 5 participants, le concours sera annulé. Merci par avance de votre compréhension.

flocon

 

Le but du jeu:

Rédiger une nouvelle de moins de 3000 mots respectant le thème et les indications données dans le règlement.

Détails et règlement à télécharger ici – toute participation au concours vaut bien sûr acceptation de ces derniers.
Ne prenez pas peur en voyant la taille du règlement, il n’est pas là pour vous embêter, juste pour répondre à un maximum de questions. D’ailleurs si après ce topic et le règlement, vous en avez encore, je suis disponible par mail, sur Facebook ou éventuellement par pigeon voyageur (par contre j’ai un chat, donc je ne garantis pas d’avoir le message 😉 )

Le thème:

Un conte de Yule
Ce dernier sera obligatoirement rédigé dans l’un des styles de la SFFF.

La Deadline:

Le samedi 21 décembre 2013 à 23h59

Les lots:

Je suis consciente qu’ils sont assez modestes, mais j’espère que vous participerez plus pour le fun

et le moment de partage que pour les lots… 😉

Premier Prix:

maeveregan– Le tome 4 de Maeve Regan de Marika Gallman: « A pleines dents » édité chez Milady
– Un assortiment de 4 livres de la collection Librio à choisir dans une liste spécifiée dans le règlement
– Un marque page métallique
– 2 cartes de la Boutique de Asiancloud
– Un carnet étoile origami de la boutique de Asiancloud
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog

Deuxième Prix:
– Un assortiment de 3 livres de la collection Librio à choisir dans une liste spécifiée dans le règlementacv1
– Un marque page métallique
– 2 cartes de la Boutique de Asiancloud
– Un carnet étoile origami de la boutique de Asiancloud
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog

Troisième prix:
– Un livre de la collection Librio à choisir dans une liste spécifiée dans le règlement
– Un marque page métallique
– 2 cartes de la Boutique de Asiancloud
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog.

Du 4e et 5e prix:
Oui, je suis optimiste sur le nombre de participants… 😉
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog

acv2

Voilà, n’hésitez pas à partager autour de vous et à participer!

Au plaisir de vous lire!

[Lecture] Maeve Regan, t.3: La dent Longue [Marika Gallman]

4e de Couverture:

Depuis que je sais qu’il y a un traître parmi nous, ma vie n’a plus rien de facile. Je dois recruter un max de vampires pour constituer ma propre armée afin de combattre celle de mon père, qui a toujours la ferme intention de me tuer pour me voler mes pouvoirs. Rien que ça. Mais c’est une excellente motivation pour parfaire mon apprentissage de la magie, puisque l’heure de la confrontation approche. Tout ça serait déjà bien assez compliqué sans y ajouter mon imbécile de frère, qui essaie de me mettre des bâtons dans les roues. Et le fantôme de mon ancien amant, qui me poursuit. Je crois que je suis en train de devenir folle.

Informations Pratiques:

  • Volume: 476 pages
  • Editeur :  Milady (31 mai 2013)
  • Collection : Bit-Lit
  • Version Papier

L’avis de la croqueuse de livres:

J’avoue que j’avais prévu de lire ce tome 3, trouvant la série plaisante mais sans plus (certains des personnages me tapaient royalement sur le système – vous trouverez mon avis ici), cependant elle n’était pas au sommet de ma PAL. Mais après le teasing de Marika Gallman pour la sortie de la « Dent Longue » et les multiples avis que j’avais lu sur le sujet, j’ai profité de mon envie de faire une petite pause dans mon trip « steampunk et 19e » pour lire quelque chose d’un peu plus actuel.
Si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes, passez votre chemin, il y a des références à ces derniers. Les spoils concernant le tome 3 seront cachés au cas où vous ne souhaiteriez pas les voir. 🙂

A la fin du 2e opus, nous avons quitté une Maeve complètement détruite: invasions d’araignées, prise de conscience de la présence d’un traitre dans le groupe, rencontre avec son père… et surtout, à cause de ce dernier, elle a planté un pieu dans le coeur de Lukas…
Mais pas de répit pour les braves. Notre percutante héroïne n’a pas le temps de faire son deuil: elle a une armée à monter, son père à débusquer et un traître à retrouver.
Maeve est ici à la frontière de la folie, prête à sombrer dans la démence à tous les instants. Elle doute d’avoir vraiment tué son amant, après tout, Victor est bien « Le Roi de l’Illusion » non? Et surtout, elle se méfie de tout le monde. Elle voit le traître partout, ne comptant plus que sur elle même et parfaitement consciente que ses divagations pourraient lui être fatales, aussi indestructible semble t-elle être.

Dans ce tome, on sent que le passage à l’action ne va plus tarder. Maeve s’est constitué une armée, se retrouve maître d’un château et doit composer avec un personnage déjà aperçu dans le tome 2 mais qui prend ici une toute autre dimension: Trevor. Elle doit aussi tenter de tirer les vers du nez de son adorable mais néanmoins psychopathe frangin qu’elle garde enfermé dans une geôle, ce dernier ne se montrant pas tout à fait coopératif.
Notre vindicative héroïne va aussi devoir faire face aux fantômes du passé de gens qui lui sont proches et découvrir que sa famille n’est pas aussi réduite qu’elle le pensait.
Je ne vous en dirai pas plus quand à la trame de l’histoire, mais sachez que les personnages ont, à mes yeux, tous gagné en profondeur. Même ceux qui m’agaçaient, notamment Eliot.
Je craignais au départ que l’absence de Lukas ne nuise à l’histoire, mais en fait pas du tout. Un autre personnage a permis de combler ce « manque » sans pour autant remplacer le séduisant vampire: Trévor. Si dans le tome précédent j’avais eu la méchante envie de lui planter un pieux dans le coeur, dans cet opus on apprend à mieux le connaître et j’avoue avoir eu un gros coup de… coeur, justement. Il s’avère en fait être un personnage assez complexe et son attitude lors du tome 2 et le début du 3 apparaît finalement tout à fait légitime.
Et celle qui devient petit à petit mon personnage préféré… Rosita… et pourtant j’ai la phobie des reptiles depuis l’enfance… Elle est forte M. Gallman… très forte…

Pour les petits curieux, quelques spoils:

[spoiler title= »spoiler, ne cliquez pas si vous ne voulez rien savoir… » open= »0″ style= »1″]- Lala sait parler! Sisi je vous jure… ça choque! 😉
– Avant j’aimais bien Lukas… mais c’était avant de lire ce tome… maintenant, j’ai juste envie de l’embrocher… après, connaissant l’affection de l’auteure pour les rebondissements, il est possible que je change encore d’avis par la suite… mais pour le moment je n’ai pas envie que Maeve se remette avec lui… et puis franchement… Trevor quoi… <3
– Barnay, Barnay, Barnay… mon petit… un peu de savoir vivre avec belle-maman ne ferait pas de mal… (mais ceci-dit, perso j’avais supposé depuis un moment que Julian était gay… donc ça ne m’a pas surprise du tout de retrouver la langue de Barney dans sa bouche…)
– L’autre couple qui s’est formé au cours du récit ne m’a pas surprise non plus… cela a été bien amené… ^^
– J’ai trouvé la fin de Victor un peu trop rapide…. du coup je me fais déjà des nœuds au cerveau en me disant qu’il n’est peut-être pas vraiment mort? Après tout il est bien le roi de l’illusion? Raaaaaah @_@
– Je suis triste de voir qui est le traitre… je m’étais prise d’affection pour lui… mais j’ai vraiment hâte de connaître le détail de ses motivations car pour le moment ce n’est pas très clair dans ma tête…[/spoiler]

Je ne peux m’empêcher de prévenir les lecteurs avertis que vous êtes sans doute, que vous aurez probablement besoin d’un tube d’Efferalgan, voir de Prozac pendant et après la lecture de ce tome.
Effectivement, Marika Gallman, qui avait déjà torturé ses lecteurs pendant un mois avant la sortie de l’opus en bombardant un extrait par jour, a visiblement pris un malin plaisir à la perspective de supplicier encore d’avantage ses lecteurs en leur retournant le cerveau comme une crêpe…  et plusieurs fois en plus.
En gros: ne vous attachez pas trop à vos théories, ni même à vos personnages fétiches, les premières seront sans doute erronées et les seconds seront soit morts, soit félons…
C’est aussi ce qui m’a plu (oui, j’avoue que je dois aussi être maso… un peu…), il est rare qu’un livre me surprenne. Souvent, je devine la fin et là… et bien je peux dire que j’ai fini avec la mâchoire sur les genoux.

Mais l’auteure n’est pas seulement sadique, elle a aussi des références (pourries? :p) typiques de sa génération (dont je fais partie vu que nous avons le même âge) qui font que par moment je me bidonne toute seule devant ma tablette… Non mais… Docteur Quinn quoi? Sérieux?

Bilan: 

A mon sens le meilleur des trois tomes de la série pour le moment. Les personnages gagnent de la profondeur, l’intrigue aussi. Si vous étiez sceptiques après la lecture des deux premiers opus, n’hésitez pas à lire celui-ci. Je pense que vous trépignerez ensuite d’impatience pour lire le tome 4 (qui au passage mettra l’adorable Rosita en avant sur la couverture 😉 ).

Note globale: 18/20

[Lecture] Coeurs de Loups [collectif dirigé par Valérie LAWSON & Charlotte BOUSQUET]

4e de Couverture:

Cœurs de loups, ce sont seize auteurs décidés à unir leurs voix dans une anthologie. Seize auteurs décidés à abolir les frontières, et brouiller les origines. Avec eux, les loups deviennent hommes et les hommes choisissent les loups, les loups content un nouveau monde, ou l’ancien qu’ils ont aimé, les fourrures et les peaux se mêlent pour créer un chant, un chant d’espoir et de cœur, pour les loups et les autres grands prédateurs.

Un livre édité en partenariat avec FERUS.
2 euros par exemplaire vendu seront reversés à l’association.

Textes de : Hélène PEDOT, David BRY, Nadia COSTE, Sophie GUTH, Manon FARGETTON, Anne FERRIER, Jean-Luc MARCASTEL, Carina ROZENFELD, Fabien CLAVEL, Sophie DABAT, Anne-Sophie SILVESTRE, Marie CAILLET, Meredith BLIXEN, Marika GALLMAN, Sandy JULIEN, Samantha BAILLY.

Informations Pratiques:

  • Volume: 168 pages
  • Editeur : Editions du Riez (22/05/2013)
  • Collection : Collection Pages Solidaires
  • Version Papier

L’avis de la croqueuse de livres:

A la base, j’ai acheté ce livre parce que la thématique m’intéressait, à cause des auteurs (j’aime le style de Marika Gallman et je connaissais d’autres des auteurs de nom comme Samantha Bailly, Fabien Clavel ou Sophie Dabat) et surtout, surtout j’ai complètement adhéré au principe de l’ouvrage: une partie des ventes est reversée à une association de protection de la faune sauvage. Je ne pouvais qu’apporter ma modeste contribution en acquérant un exemplaire.

Et grand bien m’en a pris car, outre la bonne action qu’il permet de soutenir, ce livre m’a complètement retournée. Si je devais choisir deux mots pour décrire ce recueil de nouvelles je choisirais sans doute « bouleversant » et « poignant »…

Le voyage commence dès la présentation, brillamment menée par Valérie Lawson & Charlotte Bousquet, qui donne le ton pour le reste de l’ouvrage.
Ce recueil aborde de façons très différentes la thématique de la relation entre l’Homme et le Loup, tantôt abordant le point de vu de l’un, tantôt celui de autre, mais toujours de façon telle qu’on se rend compte qu’au final, le véritable « animal » n’est pas celui que l’on croit…

J’ai été mal à l’aise à certaines lectures. Non pas que les écrits étaient mauvais, bien au contraire. C’est justement cette faculté qu’ont eu ici les auteurs à nous remettre face à notre condition de prédateurs avides de contrôle sur notre environnement, quoi qu’il en coûte, qui m’a troublée. A bien des égards, je me suis sentie mal d’appartenir à cette espèce sans scrupules qu’est l’Homme.
A mon sens, c’est aussi à cela que l’on reconnait un bon livre: il nous fait réfléchir, nous fait ressentir les choses à fleur de peau, nous immerge dans un monde tout en remettant en question notre système de pensée. C’est exactement ce que fait Coeurs de Loups. Je vous avouerai que certains des textes m’ont tellement ébranlée que j’ai parfois dû laisser passer plusieurs jours entre la lecture de deux des nouvelles.
Quoi qu’il en soit, soyez assurés que l’on est bien loin du process de stigmatisation de nos compagnons lupins que les médias ont souvent tendance à faire passer et que les peurs primitives de l’humain ont tendance à amplifier. Ici, le loup est présenté tel qu’il est: un prédateur, certes, mais une créature noble qui elle aussi a ses peurs (souvent liées à nous, étrange non?), ses états d’âmes, ses besoins et par dessus tout le souhait de protéger les siens. Au final, sommes-nous tellement différents?

Mention spéciale aux textes que j’ai préférés:
– Le roi de la clairière de David Bry
– Fleur de Loup de Anne Ferrier
– Le choix de Carina Rozenfeld
– Boussole de Samantha Bailly
– Un loup pour l’homme… de Sandy Julien

Ceci dit, tous les textes sont excellents et apportent une vision saisissante de la thématique abordée.

Bilan:  

 Un livre que je ne peux que conseiller. Des textes sensibles, pleins de poésie, de peur, d’espoir.
Et aussi ne l’oublions pas, la possibilité de soutenir l’association FERUS qui oeuvre pour la protection du loup, mais aussi de l’ours et du lynx dans nos vertes contrées. Une mention spéciale aux Editions du Riez qui ont pris cette belle initiative et bien sûr aux auteurs, pour ce beau voyage.

Note globale: 19/20

Bonus: 

Parce que j’ai eu la bonne idée de le précommander, juste avant les Imaginales, j’ai eu droit à une version dédicacée par plusieurs des auteurs. Juste pour vous faire baver d’envie, je vous mets quelques photos des dites dédicaces… :p

[Lecture] Maeve Regan – Tomes 1&2 [Marika GALLMAN]

meavereagan1&2

Tome 1: Rage de Dents

4e de Couverture:

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.
Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.
Et tout ça, c’était avant qu’une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe.
Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

Informations Pratiques:

  • Volume: 416 pages
  • Editeur : Milady (28/05/2012)
  • Collection : Bit-Lit
  • Version Electronique

Tome 2: Dent pour dent

4e de Couverture:

Avant, ma vie était facile. Mais ça, c’était avant.
J’ai fui tous ceux que j’aimais pour les protéger et, depuis, j’ai l’impression de tourner en rond. Pour retrouver une vie normale, il va falloir que je mette la main sur mon père et sur mon frère, ces vampires psychopathes qui cherchent à me faire la peau. Jusque-là, j’ai fait chou blanc, ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé.
Bien sûr, les pouvoirs exceptionnels que je possède devraient m’être utiles pour mener à bien ma mission. Il y a juste un tout petit problème : je ne sais toujours pas m’en servir. Heureusement, je vais trouver de l’aide là où je n’en attendais pas. Si seulement les emmerdes pouvaient se tenir à distance, cette fois…

Informations Pratiques:

  • Volume: 480 pages
  • Editeur : Milady (28/09/2012)
  • Collection : Bit-Lit
  • Version Papier (pour la dédicace :p)

L’avis de la croqueuse de livres:

Je me permets de faire un sujet pour les deux premiers tomes de la série pour 2 raisons:
– J’ai lu le tome 1 un certain temps avant la création de ce blog et je n’ai pas eu l’occasion de faire un topo dessus.
– Le tome 3 sort à la fin du mois, c’est donc un sujet d’actualité. 😉

Si je me suis lancée dans la lecture de cette série au départ, c’était surtout par curiosité: un roman de bit-lit écrit par une francophone et qui était déjà encensé. Je n’en ai été que plus exigeante.

L’une des premières choses qui m’ont frappées dans ce récit, c’est la grossièreté de Maeve…   j’avoue que si au début j’ai trouvé ça drôle, au bout de quelques dizaines de pages, j’avais juste envie de lui botter le train pour lui apprendre la politesse. Et pas que… Force est de constater que Maeve est très loin de la jeune fille de bonne famille – contrairement à son « ennemie », Mademoiselle Parfaite: elle est vulgaire, égocentrique, c’est une fille facile et une vraie teigne… sans oublier son fâcheux penchant pour la bouteille… Pour résumer: une véritable tête à claques.
Et elle est entourée de personnages tout aussi irritants: entre Elliot et Brianne, ses deux meilleurs amis, j’aurais peine à dire lequel j’ai trouvé le plus exaspérant.
Tout ceci ne signifie pas que je n’ai pas apprécié, au contraire, car je ne doute pas que rendre ses personnages aussi irritants était une volonté de l’auteure. Et cela est cohérent avec le récit, donc on prend sur soi et on supporte cette bande d’horripilants protagonistes pour avancer dans l’histoire qui elle est plutôt passionnante.

/!\ Attention, à partir de là, risque de Spoil jusqu’à la rubrique « Bilan »   /!\

 Donc si vous ne souhaitez pas en savoir plus, passez votre chemin. 😉 

Déjà, ici nous n’avons que deux sortes de créatures magiques: les vampires bien sûr, mais aussi les Sirhs, des sorciers. J’ai une passion pour la magie et je trouve trop rares les bonnes histoires qui reprennent cette thématique et savent la mettre en valeur.
Ici, on est servi puisqu’on apprend assez rapidement dans le tome 1 que Maeve est une hybride vampire/sorcier. Sacré mix… Ce qui la rend à la fois dangereuse et convoitée.
Dans le premier tome, on apprend aussi que son père est le méchant vampire super-puissant à abattre et qu’elle a un frère jumeau qui n’est pas beaucoup mieux…
Dans le premier opus, aux personnages que j’ai cités plus haut s’en ajoutent quelques uns plus intéressants à mon sens:
– Walter le grand-père de Maeve, Sirh et mystérieux
– Lukas, le suceur de sang qui va former Maeve à l’utilisation de ses dons vampiriques.
– Lalawethika, le géant vampire taciturne, qui je n’en doute pas, doit avoir une histoire passionnante, chose confirmée dans le tome 2 même si on n’en connait pas encore toutes les nuances.
Autre originalité: à aucun moment on ne sait où se déroule l’histoire. Aucun nom de ville, de rue, de pays… et finalement, L’auteure vivant dans les verdoyantes contrées suisses, ce n’est pas plus mal, j’imagine que comme moi, elle aurait toutes les difficultés du monde à décrire les rues d’une grande mégalopole. Donc il est franchement malin de procéder ainsi.

Dans le tome 2, on retrouve Maeve plusieurs mois après la fin du premier tome. Les personnages ont évolué, notamment Elliot, qui à mon sens devient encore plus pénible. J’ai juste envie de le secouer et de lui crier « Soit un homme bon dieu! ». Ou encore Walter qui devient franchement antipathique.
Et de nouveaux personnages, uniquement des hommes (Maeve baigne dans la testostérone, pas étonnant qu’elle soit aussi à cran… ^^°), dont certains hauts en couleurs. Mes préférés étant Barney et le duo Cormack/Rosita (elle me ferait presque apprécier les reptiles la bougresse…. presque, faut pas pousser non plus…).
L’histoire quand à elle s’étoffe. Devient plus complexe. On en apprend d’avantage sur les Sirhs (ce qui me manquait dans le tome 1) mais aussi sur Victor, dont on fait la connaissance dans des conditions qui font froid dans le dos (Merci à Marika Gallman d’avoir troublé mon sommeil avec cette scène… X_x).

Par contre, j’ai apprécié l’évolution de Maeve. Son obsession pour Lukas m’a laissé un peu pantoise par moments. Mais au niveau de son caractère, je l’ai nettement préférée au tome 1. On sent qu’elle a mûri et elle jure beaucoup moins (mes yeux en sont reconnaissants). On la voit aussi plus vulnérable, plus… humaine. Paradoxalement. Bon ceci dit, elle est toujours aussi tête brûlée et parle encore d’avantage avec les poings… mais finalement c’est aussi ce que j’aime: une héroïne forte et fragile à la fois, fêlée et prête à céder sous le poids de ce qu’elle doit porter sur ses frêles épaules… d’ailleurs à la fin du tome 2 le barrage lâche et cela laisse présager un tome 3 palpitant…

Bilan: 

Bon, j’ai clairement terminé le tome 2 frustrée et avec une certaine envie de flageller l’auteure à coup de bambou pour lui soutirer où fichtre elle veut en venir.
Le 3e opus sortant dans 30 jours (plus tôt si vous faites un tour aux Imaginales), il est évident que je vais lire la suite…

Au passage, si vous avez déjà lu les deux premiers tomes et que vous rêvez d’en savoir plus avant la sortie du 3e, l’auteure nous livrera un extrait par jour sur sa page Facebook. 😉

Notes personnelles sur le tome 2 (qui ne servent à rien mais je m’en moque parce que c’est trop bon… :p): 

L’auteure et moi avons le même âge… et inévitablement les mêmes références (pourries?),  je me suis donc bidonnée toute seule durant tout le tome 2 devant des clins d’œil faits à des films/livres/chansons de ma jeunesse…
Voici celles que j’ai relevé, j’en ai certainement manqué (et comme je suis cruche, je ne les ai pas toutes notées au fur et à mesure…), n’hésitez pas à me les soumettre dans les commentaires. 🙂

-Highlanders (la série)
– Willow
– H2G2
– Star Wars
– Beverly Hills
– SDA
– Terminator
– Je soupçonne aussi une référence à la pub d’un opticien pour le 4e de couverture… mais là c’est peut-être capillotracté…

Autre chose: j’aimerais savoir ce que Marika Gallman a fumé/bu/mangé avant de décrire le Paradis Perdu… je veux la même chose avant de passer mes exam! =)

Note globale: 16,5/20