Archives pour l'étiquette nouvelle

[Concours de Yule] Les résultats!

  Bonjour à tous!

Et oui, je sais, je suis en retard… terriblement en retard même…
Donc dans un premier temps je présenterai toutes mes excuses aux trois valeureuses plumes qui ont participé à mon modeste concours.

Comme je l’ai signalé sur la page Facebook du blog, j’ai pris le parti de maintenir le concours malgré la non atteinte du quotta prévu dans le règlement, pour plusieurs raisons: c’est un premier concours, il est somme toute assez normal que je n’ai pas eu beaucoup de retours. Ensuite, vu mes longues absences depuis novembre, j’ai clairement négligé et le blog, et les obligations que j’ai prises en lançant ce concours. Et enfin, cela m’aurait vraiment chagriné de ne pas récompenser les personnes qui ont pris la peine de prendre le temps de participer.

Comme je suis une vilaine sadique, je me permets de vous faire un petit rappel des modalités du concours:

  • Rédiger une nouvelle de moins de 3000 mots respectant le thème et les indications données dans le règlement.
  • Le thème: « Un conte de Yule ». Ce dernier sera obligatoirement rédigé dans l’un des styles de la SFFF.
  • La deadline était fixée au 21 décembre 2013

Retrouvez tous les détails sur le topic concerné: ici

yule

Les modalités de jugement:

A réception les textes ont été anonymés puis transmis aux trois membres du jury qui les ont ensuite évalué.

Le jury

  • Moi même
  • Kats
  • Eirlys

Mes deux comparses sont respectivement d’Angoulême et de Paris, ne se connaissent pas et sont toutes deux de grands fans de lecture, et plus particulièrement de SFFF. J’ai toute confiance en leur jugement et leur objectivité et je profite de ce petit laïus pour les remercier chaleureusement du temps qu’elles ont accordé à ce petit concours.
Les filles, vous êtes formidables!

Les critères d’évaluation:

  • Le respect du thème
  • La qualité technique
  • Les qualités rédactionnelles
  • La qualité de l’histoire et le ressenti

Chaque membre du jury a évalué les nouvelles selon ces critères et une note finale moyenne a été attribuée à chaque récit.
Je suis consciente que cela paraît effroyablement mathématique, mais c’est ce qui me semblait être la méthode la plus juste… et au final, nous aurions presque pu nous passer de ce système car nos avis respectifs ont été assez unanimes concernant les textes reçus et le classement s’est imposé de lui même.

Toutefois nous avons été agréablement surprises de la qualité des histoires et textes reçus. Un grand merci donc aux participants pour leur investissement et le travail fourni.

 

Et enfin, ce que vous attendez tous, les résultats:

1ere: Etheldrede – « Le vieux roi du houx et le Troubadour »

2ème: Sajh Esse – « Réminiscence, évanescence, renaissance »

3ème: Syhaey – « Renouveau »

Félicitations à nos gagnants!
Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez avoir les éventuels retours du jury sur vos textes.
Les lauréats seront contactés par courriel d’ici dimanche afin de définir les modalités d’envoi de leurs lots respectifs.

Les textes gagnants quand à eux seront prochainement publiés sur l’Ancre de Papier et disponibles en format E-pub.

Très bonne fin de journée à tous!

[Concours de Yule] ça vous dit de prendre la plume?

  Bonjour à tous!

Comme j’en parlais il y a quelques temps sur la page Facebook du blog, j’ai bien envie de vous proposer un petit concours pour les fêtes de fin d’année…

Étant férue de littérature et d’écriture, il m’a semblé naturel de vous proposer un petit concours de nouvelles.
Note importante: si j’ai moins de 5 participants, le concours sera annulé. Merci par avance de votre compréhension.

flocon

 

Le but du jeu:

Rédiger une nouvelle de moins de 3000 mots respectant le thème et les indications données dans le règlement.

Détails et règlement à télécharger ici – toute participation au concours vaut bien sûr acceptation de ces derniers.
Ne prenez pas peur en voyant la taille du règlement, il n’est pas là pour vous embêter, juste pour répondre à un maximum de questions. D’ailleurs si après ce topic et le règlement, vous en avez encore, je suis disponible par mail, sur Facebook ou éventuellement par pigeon voyageur (par contre j’ai un chat, donc je ne garantis pas d’avoir le message 😉 )

Le thème:

Un conte de Yule
Ce dernier sera obligatoirement rédigé dans l’un des styles de la SFFF.

La Deadline:

Le samedi 21 décembre 2013 à 23h59

Les lots:

Je suis consciente qu’ils sont assez modestes, mais j’espère que vous participerez plus pour le fun

et le moment de partage que pour les lots… 😉

Premier Prix:

maeveregan– Le tome 4 de Maeve Regan de Marika Gallman: « A pleines dents » édité chez Milady
– Un assortiment de 4 livres de la collection Librio à choisir dans une liste spécifiée dans le règlement
– Un marque page métallique
– 2 cartes de la Boutique de Asiancloud
– Un carnet étoile origami de la boutique de Asiancloud
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog

Deuxième Prix:
– Un assortiment de 3 livres de la collection Librio à choisir dans une liste spécifiée dans le règlementacv1
– Un marque page métallique
– 2 cartes de la Boutique de Asiancloud
– Un carnet étoile origami de la boutique de Asiancloud
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog

Troisième prix:
– Un livre de la collection Librio à choisir dans une liste spécifiée dans le règlement
– Un marque page métallique
– 2 cartes de la Boutique de Asiancloud
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog.

Du 4e et 5e prix:
Oui, je suis optimiste sur le nombre de participants… 😉
– Publication de votre texte sur l’Ancre de Papier dans un topic propre, et dans un recueil epub/pdf qui sera en téléchargement gratuit via le blog

acv2

Voilà, n’hésitez pas à partager autour de vous et à participer!

Au plaisir de vous lire!

[Lecture] Steampunk Chronicles t.05: L’Etrange secret de Finley Jayne [ Kady CROSS ]

4e de Couverture:

Finley Jayne voudrait bien n’être qu’une jeune fille comme les autres. Mais, depuis quelque temps, elle sent se développer en elle une part sombre qui lui donne d’étonnants pouvoirs. Des pouvoirs qu’elle va bientôt mettre à l’épreuve d’une terrifiante machination…

Informations Pratiques:

  • Volume: 87 pages
  • Editeur : Editions Harlequin (21 mai 2012)
  • Collection : Darkiss
  • Version Electronique

L’avis de la croqueuse de livres:

Un petit moment que je n’ai rien posté ici… et pourtant l’article était prêt depuis un moment… congés obligent, j’espère que vous me pardonnerez. 😉

J’ai lu cette préquelle après le tome 1. Et je pense que c’était une bonne idée car finalement d’avoir lu le premier tome avant m’a permis de bien mieux comprendre les subtilités de cette préquelle. Je partirai donc aussi du principe que vous avez lu mon article sur le tome 1 (cliquez ici). Nous retrouvons donc Finley avant sa rencontre avec Griffin & Cie. Son dédoublement de personnalité a commencé à avoir lieu quelques temps avant auparavant et elle est complètement désemparée. La nouvelle commence alors qu’elle vient de se faire renvoyer d’un poste d’employée de maison pour avoir frappé la gouvernante. Alors qu’elle est de retour chez sa mère, un peu honteuse, Lady Morton vient en personne la chercher afin qu’elle devienne la dame de compagnie de sa fille.
La jeune fille en question doit prochainement épouser un lord beaucoup plus âgé qu’elle et n’en semble pas vraiment ravie… A juste titre.
Il s’avère que les intentions de ce dernier sont loin d’être honorables. C’est la raison pour laquelle Mme Morton, sachant que Finley est une personne loyale (elle avait frappé la gouvernante pour protéger un enfant) et incroyablement forte, a embauché cette dernière, espérant qu’elle pourrait protéger sa fille.  Et grand bien lui en a pris car Finley, qui s’attache très vite à la pétillante jeune fille, fera en effet tout son possible pour la préserver de la machination dont elle fait l’objet.

Ce récit est une grosse nouvelle d’une centaine de pages, ce qui est en soi assez peu. Mais elle est loin d’être bâclée pour autant. Pour tout dire, je l’ai même trouvée encore mieux construite que le tome 1.
L’intrigue est solide, les personnages intéressants. J’ai été heureuse de faire mieux connaissance avec les parents de Finley qu’on voit assez peu dans le premier tome de la série, ici on comprend un peu mieux sa mère et l’attachement de Finley à sa famille. Cette dernière est aussi plus touchante que dans le premier opus puisqu’ici elle est vraiment LE personnage central. On est conforté dans le fait que c’est une jeune fille qui a de solides valeurs et qu’elle est prête à beaucoup pour protéger ceux à qui elle tient. Bref, sincère et tourmentée, tout ce que j’aime. 🙂
Ce qui est très sympa c’est qu’on fait déjà connaissance avec les rouages de l’univers de Kady Cross, Griffin est même évoqué alors que Finley ne l’a pas encore rencontré. J’ai pu comprendre beaucoup de choses qui m’avait peut-être échappées dans le premier opus grâce à cette préquelle et m’imprégner d’avantage de plusieurs particularités de cet univers.

Bilan: 

 Une histoire courte très sympa que je conseille aux gens qui voudraient se lancer dans la lecture de Steampunk Chronicle car elle en pose bien les bases et permet de se familiariser avec le monde que l’auteure a voulu mettre en place.

Note globale: 17,5/20

[Lecture] Absynthes & Démons [Ambre DUBOIS]

4e de Couverture:

« Qui est réellement Lord Nermeryl ? Le diable, comme le laisse sous-entendre la rumeur ? Ou un jeune dandy un peu trop excentrique dont le passe-temps morbide est d’enquêter sur des affaires surnaturelles ?

Au fil des énigmes, en compagnie de sa fidèle compagne, la Corneille, le jeune homme goûte la saveur des âmes des êtres humains, découvrant les travers de l’humanité et y apportant sa propre justice… d’une manière bien singulière… »

Informations Pratiques:

  • Volume: 184 pages
  • Editeur : Les Editions du Riez (octobre 2011)
  • Collection : Brumes Etranges
  • Version Electronique

L’avis de la croqueuse de livres:

Cela fait un petit moment que je voulais lire ce recueil… entre la couverture d’Anne-Claire Payet qui est juste magnifique et le résumé qui est plus qu’alléchant, cet opus des Editions Du Riez ne pouvait que me faire saliver d’envie.
Aussi, quand je me suis rendue compte (j’avoue, je suis un peu longue à la détente) qu’il était disponible en version numérique pour une somme modique, je me suis jetée dessus telle une bête sauvage.
Et grand bien m’en a pris!

 Nous avons ici un recueil de 9 nouvelles. Nouvelles qui ont pour personnages principaux Lord Jorian Nermeryl, un dandy étrange qui inspire la crainte à ceux qu’il rencontre, et La Corneille, sombre et singulier volatile qui l’accompagne tant pour l’assister que pour le surveiller.
Lord Nermeryl est un enquêteur d’un genre un peu particulier dont la spécialité est de régler des affaires surnaturelles pour quiconque a reçu sa carte de visite.
Chacune des nouvelles reprend donc une enquête menée par ce binôme insolite, dans une Angleterre du XIXe siècle décrite avec finesse. Chaque texte apporte quelques informations sur le héros et nous conduit subtilement vers le dénouement final du recueil.
Au fil des récits, nous rencontrerons tour à tour fantômes, vampires, fae et anciennes divinités, toujours dans une ambiance à la fois sombre et romantique, mais sans tomber dans le sordide.
Certaines des fins m’ont surprise, d’autres moins, mais toutes étaient appropriées et finalement assez logiques.

En ce qui concerne les personnages, j’ai été séduite par les personnalités de nos deux protagonistes.
Lord Nermeryl, dandy arrogant (terme dont a peut-être un peu abusé l’auteure au fil des pages), désenchanté et en proie à des besoins charnels importants, tant pour soulager son corps que pour nourrir son âme.  Pour les personnes que cela pourrait surprendre, le monsieur est bisexuel et on le voit souvent en compagnie de jeunes éphèbes au cours du récit. Les scènes érotiques sont assez présentes dans chaque texte mais pas vulgaires, tout est décrit avec subtilité et pudeur. Au niveau du tempérament du dandy, j’ai ressenti beaucoup de mélancolie et de souffrance. C’est un personnage à la fois sans pitié, mais pas dénué de morale pour autant, malgré le maître qu’il sert. D’une certaine façon, je l’ai même trouvé plutôt attachant et j’attendais la fin de la dernière nouvelle avec impatience, pour lui.
La Corneille quant à elle recèle quelques surprises. Elle a une relation assez complexe et ambiguë avec Jorian. Elle est, tout au long des récits, tiraillée entre sa mission et les sentiments très humains que le dandy lui inspire. Il était assez cocasse au début de voir un volatile faire des crises de jalousie, telle une maîtresse blessée, à chaque incartade de son compagnon de route, mais on s’y habitue assez vite et au fil des pages, cela apparaît logique et naturel.

Certains des autres protagonistes rencontrés dans les textes sont aussi touchants, torturés, désespérément humain. J’ai aussi aimé ces personnages tout en nuances, complexes, prisonniers de leurs états d’âmes: cette âme apparaissant le plus souvent comme un fardeau que comme une bénédiction. Mention spéciale au fossoyeur de « l’Orgue » et à Lucifer.

Pour ce qui est des enquêtes, je vous laisserai les découvrir, mais sachez que, moi qui ai une grande réticence avec les histoires qui ne se terminent pas en « Happy End », j’ai pourtant beaucoup apprécié ce recueil ou les fins heureuses ne sont pas légion.
La façon dont les textes sont menés, avec un style fluide et maîtrisé de la part de l’auteure, sonne tellement juste et ils sont rédigés avec une telle douceur que même moi, j’ai savouré ces fins souvent cruelles.

Bilan: 

J’avais déjà été charmée par Coeurs de Loups et voici un autre coup de cœur à dédier aux Editions Du Riez qui ne fait que me convaincre de la qualité des textes publiés chez cet éditeur.
Vous aurez compris que je vous conseille mille fois cet ouvrage si les quelques détails mentionnés plus haut ne vous dérangent pas.
Pour ma part, je pense placer un autre roman de Ambre DUBOIS, les Damnés de Dana paru aux Editions du Chat Noir, un peu plus haut dans ma PAL… 

Note globale: 18/20

[Lecture] A l’ombre des pleurs [Cécile GUILLOT]

4e de Couverture:

Une poésie cruelle et délicate, des univers dans lesquels le sang et la magie s’entremêlent au cœur de récits troublants… Voici le voyage proposé par la plume de Cécile Guillot avec le recueil A l’ombre des pleurs. Sept histoires au parfum envoûtant, autant d’occasions pour s’évader aux frontières de l’imaginaire : Vampire tourmenté en proie à ses instincts, sorcelleries antiques et dangereuses, créatures à la séduction mortelle, âmes écorchées porteuses d’un message aux vivants… Les ténèbres ouvrent leur porte sur un monde où beauté et souffrance flirtent avec les rêves les plus inattendus.

Informations Pratiques:

L’avis de la croqueuse de livres:

 « Une poésie cruelle et délicate », voilà qui résume bien ce recueil.

Cécile Guillot a une plume très particulière, d’un douceur que j’ai rarement vu dans les littératures de l’imaginaire. Et quand elle met cette plume au service de nouvelles aussi tragiques que sensibles, il se dégage une atmosphère très particulière qui oscille entre le romantique (dans le sens littéraire du terme)  et le malsain.

Car ces nouvelles m’ont troublée et parfois mises très mal à l’aise tant elles étaient sordides, à l’instar de « Une petite fille si attentionnée » ou « Dans la chambre d’enfant« . D’autres, au contraire, étaient mélancoliques et cruelles mais sans vraiment choquer comme « Coeur de Cristal » ou « De larmes et de sang« .
Dans tous les cas, à aucun moment je n’ai été indifférente à l’atmosphère gothique et sombre de ces textes.
D’autant plus que dans chacun d’entre eux, l’auteure nous fait voyager à travers des facettes obscures mais tellement indissociables de la nature humaine. Dans « La fille aux barbelés » est une ôde à l’acceptation de la différence mais souligne combien l’être humain peut se montrer barbare. Dans « Rodways‘, qui démontre combien la liberté peut demander un terrible tribut, l’auteure dresse un constat malheureusement réaliste de ce qui pourrait arriver à quiconque se lancerait dans la même aventure que Lisa. Dans « Coeur de Cristal« , on voit que l’excès de confiance peut jouer le jeu de l’égoïsme et se retourner contre celui qui a tendu la main. Dans « Liberame« , on ressent le malaise de celui qui ne se sent pas à sa place dans notre société bâtie sur l’individualisme et rongée par le matérialisme. Dans « Nuit d’Obsidienne à Montego Bay« , on voit combien l’appel du pouvoir peut être supérieur à celui du coeur.
Ce recueil dans lequel le célèbre adage « ils vécurent heureux » n’a aucunement sa place, dresse un constat terrible et dérangeant sur la nature de l’Homme. C’est peut-être ce qui m’a laissé ce goût âcre et pénible sur la langue lorsque je l’ai terminé. J’aime quand les histoires se terminent sur un note positive. J’ai besoin de cela pour me sentir bien à la fin d’une lecture.
Ici ma soif de « tout est bien qui finit bien » n’a pas été étanchée.
Je ne peux cependant pas laisser un avis négatif sur ce livre. Je n’ai pas plus aimé que cela, ce sont ici mes goûts personnels qui guident mon ressenti, mais je suis obligée d’admettre que Cécile Guillot nous livre ici des textes d’une grande sensibilité, bien écrits, avec ce style gothique et délicat qui, si je m’en réfère à la lecture de « Fille d’Hécate », semble être sa marque de fabrique.

Bilan: 

 Ce recueil ne m’a pas spécialement plu pour les raison évoquées ci-dessus, mais il ne m’a pas déplu pour autant.
Je ne peux que le conseiller à ceux que les ambiances sordides et sombres ne gênent pas, car il est vraiment bien écrit et les histoires sont bien ficelées.

Note: ce recueil, publié à la base par les Editions Cauchemar, qui ont fermé en 2011, a été repris par les éditions du Chat Noir, mais uniquement en version numérique. La version papier n’est plus disponible, sauf peut-être d’occasion.

Note globale: 16/20